Sciences - Astronomie
Observatoire Andromède partie 2 site perso de Jean-Claude - CELESTRON C11
  ACCUEIL  
  PREPARATION SOIREE  
  POLLUTION LUMINEUSE  
  TURBULENCE  
  INTRODUCTION ASTROPHOTOGRAPHIE  
  MISE AU POINT  
  MONTURE LOSMANDY G11  
  MISE EN STATION  
  CELESTRON C11  
  BASES DE L'ASTROPHOTOGRAPHIE  
  PLANETAIRE  
  CIEL PROFOND  
  SOLEIL  
  ASTROPHOGRAPHIE ARGENTIQUE  
  BASES DE PHOTOGRAPHIE CLASSIQUE  





Télescope Schmidt-Cassegrain CELESTRON C11 Aluminium Noir (1997) et (2009)


CARACTERISTIQUES :

>Diamètre primaire = 280mm
>Focale primaire = 560mm (f/2)
Diamètre baffle secondaire = 95,2mm
Grandissement = 5
>Focale Cassegrain = 2800mm (f/10)
>Sortie faisceau Cassegrain = 280mm
Diamètre baffle primaire = 53mm
Longueur baffle primaire = 170mm

Distance primaire/secondaire = 420mm
Distance secondaire/foyer = 700mm
Distance secondaire/visual-back = 530mm

>Diamètre du champ sans vignetage = 24mm
Ce qui correspond à un champ de pleine lumière de 0,5°

Diamètre visual-back = 36mm

Pour 1° :
15% vignetage à l'entrée du baffle primaire
50% vignetage visual-back 38mm
6% vignetage visual-back 50.8mm

Pour 1,5° :
100% vignetage à l'entrée du baffle primaire



La Maison de l'Astronomie (SA)
33-35 rue de Rivoli
75004 Paris (France)

Tél : 01 42 77 99 55
Fax : 01 48 87 40 87

Mail : info@maison-astronomie.com
Site : www.maison-astronomie.com
Site : maisondelastronomie.com

COLLIMATION DU CELESTRON C11

Le C11 équipé avec les Vis de collimation Bob Knobs :

cliquer ici


A)-Procédure standard :

1)-Sur l'étoile Polaire (alpha polaris) qui brille au nord à la magnitude +2. Cette étoile est double mais on se sert uniquement de la composante principale la plus brillante. Cette étoile est placé à environ 45° au dessus de l'horizon et elle ne bouge pratiquement pas car elle est située près du pôle nord céleste. C'est donc l'étoile idéale à se servir pour obtenir une collimation optimale.
2)- avec un oculaire de 26 mm (0.3D) ou un de 15mm (0.7D), on vérifie en position défocalisé que l'étoile est à peu près centrée (c'est à dire que le cercle noir est à peu près centré dans le cercle blanc de l'étoile).
3)- grossir 1D.
4)- pointer la polaire.
5)- agir très modérément sur une vis (max 1/8 de tour): attention l'étoile se déplace, recentrer.
6)- noter très précisément le résultat de l'action (il faut de la mémoire)
7)- à ce niveau il s'agit de défocaliser légèrement, de centrer l'ombre du secondaire.
8)- une fois le centrage obtenu, on prends un oculaire plus fort pour grossir assez fortement: 4.8mm (2D) à 4mm (2,5D) (très difficile car cela ne fonctionnera pas tous les jours à cause de la turbulence). Plus on descend en focale, plus on s'approche du point.
9)- en agissant très faiblement sur les vis (max 1/8 de tour) et en défocalisant très peu, on centre.
10)- on vérifie que la tache de diffraction est bien centrée.


B)- sur une étoile artificielle :

Procédure identique que la procédure standard A
Avantage on peut le faire de jour comme de nuit !

cliquer ici


NOTA :

Pour la mise au point, on peut s'aider d'un disque de Hartmann, d'un disque de Bahtinov, des aigrettes.

cliquer ici

NOTA :

Pour le masque de Hartmann (et dérivés), pour dégrossir cela fonctionne, mais pas pour une mise au point fine, car plage de mise au point est trop grande.

------------------------------------------------------------------------------------------

1)- Voir le tutoriel de Thierry Legault sur la collimation :

cliquer ici


2)- Collimation de Denis Bergeron :

cliquer ici


3)- Collimation d'un Schmidt Cassegrain :

cliquer ici


4)- Réglage-Déréglage Collimation sur C11 :

cliquer ici


5)- Comme tout le monde je n'ai pas les bras assez longs !

D'où la procédure de collimation avec le disque de Hartmann à 3 trous et une Webcam :

cliquer ici




STARIZONA FeatherTouch SCT Microfocuser - Celestron 11" Référence: FTFSCTC11
(Juillet 2010)

Il est vivement conseillé d'équiper le C11 d'une molette de mise au point Micro FeatherTouch SCT Microfocuser - Celestron 11" développée par STARIZONA pour augmenter les performances de son instrument.
En effet, malgré le fait de devoir toucher au miroir primaire pour le déplacer et atteindre la mise au point (pas d'élimination du shifting) une molette Micro sur un télescope Schmidt-Cassegrain permet d'atteindre une meilleure précision.
La molette est en effet démultipliée à 10:1 ce qui permet à très fort grossissement de ne pas faire "vibrer" le tube et d'arriver ainsi à trouver la position optimale du miroir pour une finesse et un contraste maximal.

A noter la molette Micro est compatible avec le nouveau système de motorisation à distance Starizona MicroTouch.

Ceci est indispensable si le C11 est équipé de l'HyperStar III.


cliquer ici


Instructions installation FeatherTouch SCT MicroFocuser EN :

cliquer ici


Instructions installation FeatherTouch SCT MicroFocuser FR :

cliquer ici



Motorisation Starizona MicroTouch pour porte-oculaires Starlight Instruments Feather Touch
(Juillet 2010)

Depuis plusieurs années Starlight Instruments propose son propre système de motorisation pour ses porte-oculaires.
Malgré la qualité du système, il a été décidé d'utiliser le système développé par Starizona, société américaine, qui
commercialise le MicroTouch.

Le principe est le même, la qualité aussi (le top)... c'est le coût qui est moindre ainsi que les éléments inclus.
Le MicroTouch comprend en effet un moteur, une raquette de commande faisant office d'interface PC (la raquette était optionnelle
sur le Digital Feather Touch System).
Il est donc possible de piloter à distance et contrôler à l'aide d'une raquette de commande les formidables porte-oculaire FeatherTouch
(toutes versions : 2", 2.7", 3", 3.5",4" ou les molettes de mise au point Micro).

Le MicroTouch comprend donc une raquette de commande qui permet un contrôle manuel (à proximité de l'instrument) de votre porte-oculaire
Starlight Instruments. Grâce à des boutons IN et OUT vous pouvez avancer ou reculer pour atteindre la mise au point (pas assez précis en
imagerie mais suffisant en visuel).

La particularité de cette raquette est d'être en même temps reliée à votre PC qui peut donc contrôler le moteur attaché la molette de
démultiplication de la mise au point. Grâce au logiciel FocusMax inclus, le pilotage peut même être automatique.
La maîtrise de la mise au point est donc parfaite (élèment cruciale pour obtenir des belles images).

Un capteur de température est inclus, suivant les fluctuations thermiques, le MicroTouch sera capable de les compenser.
Ainsi les étoiles sur votre capteur présenteront une forme beaucoup plus ponctuelles et un FWHM proche de la limite imposée par la turbulence
atmosphérique et des variations de votre monture.

En option il est possible de disposer d'une version sans fil. Un récepteur est alors inclus et doit être positionné à proximité du télescope,
un câble le relie au moteur.
Le MicroTouch est alors capable de le détecter et transmettre/recevoir les informations pour le pilotage à distance.

Le MicroTouch est un formidable outil, ultra-performant, une nette amélioration pour votre équipement en vue de la réalisation de clichés
de haute qualité.

Dans ce kit :

* Contrôleur à la main
* Moteur Focus
* Focuser télescope
* Connecteur de câble moteur
* Cable USB
* Cordon d'alimentation 12 volt(AC ou DC, l'utilisateur choisi au moment de l'achat)
* 3 Clés à tête hexagonale
* Logiciel MicroTouch
* Logiciel FocusMax


cliquer ici


Manuel Microtouch Autofocuser Wired (EN):

cliquer ici


Instructions additionnelles Microtouch Autofocuser (EN):

cliquer ici


Manuel Microtouch Autofocuser Wired (FR):

cliquer ici




Porte-occulaire OPTEC TCF-S (Septembre 2008)

Référence : 17670

Dans la nuit, il est fréquent que la température change au point qu'il devient nécessaire de la refaire plusieurs fois!
Le système Optec TCF-S comporte une sonde capable de gérer ce travail à votre place, de manière automatique!

Je me suis procuré un porte oculaire de type Crayford pour mon C11.
Mon choix s’est porté sur l’OPTEC TCF-S car je voulais non seulement un porte-occulaire motorisé, mais aussi un affichage digital du réglage pour faire la mise au point sur ma caméra CCD.
Ce porte-occulaire se fixe à hauteur de la grande plaque arrière du télescope C11, en remplaçant celle d'origine par une plaque spécifique contenant une gorge conique sur laquelle se fixe le porte-occulaire.
On retrouve de l'autre côté une sortie standard sur laquelle se fixent tous les
accessoires habituels, tel le visual back, le réducteur de focale ou une bague T, par exemple.
Le point focal ne se trouve pas très fortement déplacé et il n'est donc pas nécessaire de trop modifier la position du miroir primaire.
Le gros avantage de l'OPTEC est sa raquette de commande qui contient un affichage digital de la position du porte-occulaire, ce qui permet de toujours revenir à une position
de référence lors du réglage de la mise au point.
Même lorsque l’on éteint l’appareil en fin de séance, la position du réglage est mémorisée dans l’ EEPROM et le porte-occulaire revient donc exactement à la position mémorisée lorsqu’on le remet en marche. On est donc ainsi à peu près sûr de revenir, sinon à la bonne mise au point (la température peut avoir varié), au moins très près.

Le système TCF-S repose sur un crayford extrêmement robuste, disposant d'une excellente répétabilité de positionnement, aucun jeu, et une tolérance de jeu de positionnement ( également appelé "backlash") de 0.0013 pouce soit seulement 0.033 millimètre. Une telle précision est indispensable pour les applications modernes de l'imagerie numérique, que ce soit avec un boitier photo ou une caméra CCD à haute résolution. Le moteur pilote l'axe avec une précision telle que chaque pas moteur se traduit par une translation du tube allonge de seulement 0.000086 pouce, soit 0.0022 millimètre.
Le TCF-S rajoute 8.9cm de de recul au chemin optique lorsqu'il est à mi-course.
La course totale est de 1.52cm soit 7000 pas. Deux boutons sur la raquette contrôlent les sens de déplacement et l'écran d'affichage indique en temps réel la position du système.
Le TCF-S supporte sans problème des charges jusqu'à 4.5 kg. Il peut être utilisé de manière autonome ou bien peut être géré via un PC en utilisant la plupart des logiciels d'imagerie.

L'avantage principal de TCF-S réside dans sa capacité à compenser les variation de mise au point liées aux changements de température grâce à sa sonde incorporée.
A titre d'exemple, un télescope de type Schmidt-Cassegrain en tube aluminium voit sa mise son plan focal se décaler de 0.25mm par changement d'un degré Celsius. Cela rend donc la mise au point instable et changeante.

Une procédure simple permet à l'utilisateur de caractériser les changements de mise au point liés à la température sur son propre instrument. Deux coefficients différents peuvent être mémorisés, correspondant à deux rapports d'ouverture différents. Ils peuvent être rappelés à tout moment via un simple interrupteur situé sur la raquette. Le contrôle peut également être effectué via MaximDL ou CCDSOFT.
A la fin de chaque session d'imagerie, le TCF-S garde en mémoire le positionnement et les infos relatives à la température. Si le train optique n'est pas modifié, le système assurera une focalisation dès sa remise en route à la prochaine utilisation.

La reproductibilité est meilleure que 3 microns quelle que soit la position avec une charge de plus de 2.3kg !

------------------------------------------------------------------------------------------

Manuel technique OPTEC TCF-S (FR) en PDF :


cliquer ici


Manuel technique OPTEC TCF-S (EN) en PDF :

cliquer ici


ASCOM Initiative :

cliquer ici


ASCOM Platform 5 :

cliquer ici


Drivers & Plug-ins :

cliquer ici


Driver Optec TCF-S ASCOM :

cliquer ici


OPTIQUE ET VISION
6 bis avenue de l'esterel BP69 06162 JUAN LES PINS
Tél.04.93.61.18.83 Fax.04.92.93.09.83



Optec Pyxis 2" avec adaptateur T2 optionnel (Janvier 2011)


Optec Pyxis 2" Camera Field Rotator :

Cet ingénieux système a été essentiellement développé pour les caméras SBIG séries ST disposant d'un capteur d'autoguidage intégré.
Il permet de localiser précisément et facilement une étoile guide sans avoir à manipuler physiquement la caméra ou le porte oculaires. Saisissez simplement la valeur de l'angle et le Pyxis se déplacera de la valeur adéquate.
Le système Pyxis est également capable de gérer la rotation de champ inhérente aux montures altazimutales.

Le système utilise un roulement étanche de 50mm, garantissant un déplacement précis et stable. Le Pyxis pèse environ 900 grammes et supporte toute caméra SBIG format ST sans aucun risque de glissé ou de flexion. Si la charge maximale est dépassée, le système patine mais ne subit aucun dommage.
L'ouverture libre est de 4.2cm et le système recule le foyer de 4cm.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Manuel technique OPTEC Pyxis 2" Camera Field Rotator (FR) en PDF :

cliquer ici

Manuel Technique Optec Pyxis 2" Camera Field Rotator (EN) en PDF :

cliquer ici


OPTIQUE ET VISION
6 bis avenue de l'esterel BP69 06162 JUAN LES PINS
Tél.04.93.61.18.83 Fax.04.92.93.09.83



Le système Pyxis est livré avec :

. une alimentation 12V courant continu.
. câble de contrôle de 1.80m.
. outil pour le montage.
. CD d'installation et documentation.



Il est géré par un programme simple opérant sous Windows. Cette application est gratuite, tout comme les mises à jour.
Le logiciel gère également le sens de rotation de manière à éviter d'emmêler les câbles lors des déplacements! Le Pyxis ne nécessite pas de boitier de contrôle externe.
La fenêtre de l'application de contrôle du Pyxis mesure seulement 250X275 pixels et ne mobilise donc qu'une place limitée sur votre écran.
Une fois la connection activée via le port COM, la position en cours est affichée, par une valeur située entre 0 et 359 degrés.
Entrez une nouvelle valeur, pressez la bouton Move et le Pyxis se déplace immédiatement vers la nouvelle orientation souhaitée.



Schéma montrant l'ensemble :

Porte-occulaire OPTEC TCF-S
Porte roue à filtre OPTEC IFW
Rotateur OPTEC PYXIS

A l'arrière d'un C11 avec leur raquettes de commande et le convertisseur KEYSPAN USB-RS232 4 ports


Convertisseur USB 4 ports RS232 USA-49WG

Cet adaptateur vous permet de contrôler 4 accessoires RS232 "femelle" à partir d'un seul port USB.
Idéal pour piloter par exemple monture et mise au point motorisée!

Testé avec succès sur les montures Astro-Physics et Losmandy, avec les classiques logiciels de planétarium
ou la plateforme ASCOM, et avec les systèmes d'exploitation Windows XP et Vista.

IMPORTANT:

Tous les USB-Serial convertisseurs ne sont pas compatibles avec les logiciels OPTEC.
Nous avons constaté que ceux qui ont la puce FTDI sont compatibles et les modèles OPTEC utilise cette puce.
Ceux qui ont la puce PROLIFIC ne sont pas compatibles.
Cette limitation est uniquement valable pour le logiciel OPTEC de contrôle et non pas les logiciels telles que CCDSoft ou MaximDL.

NOTA :

Il servira dans la configuration 1 et la configuration 2 modifiée.

De gauche à droite sur la photo :

- Port 1 (COM4) : Porte-occulaire OPTEC TCF-S
- Port 2 (COM5) : Porte roue à filtre OPTEC IFW
- Port 3 (COM6) : Rotateur OPTEC PYXIS
- Port 4 (COM7) : DOME TRACKER

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Câbles OPTEC :

cliquer ici

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------
CHOIX DU CAPTEUR CCD POUR UN C11 :

QUESTIONS ET REPONSES tirées d'un forum !

------------------------------------------------------------------------------------------

C'est surtout le Ciel profond qui est contraignant avec un SC.
Un capteur de 12 mm serait bien (16 mm de diagonale est un grand maximum).

------------------------------------------------------------------------------------------

Le choix du CCD dépend surtout de l'usage qu'on va en faire.
D'emblée j'attire l'attention sur la focale du C11 :
Au minimum de focale +/-1764 mm avec un bon réducteur 6.3
et focale de 2800mm sans réducteur (F/D 10) au foyer.

A ces focales le guidage parallèle devient délicat, même avec une G11.
Il faut vraiment travailler à 0.5" d'arc et c'est dur en longue pose.

Donc le choix du CCD est important :
Un mono capteur avec les restrictions d'usage liée à la focale !
Un monocapteur avec un diviseur optique ( je ne sais pas si ça marche bien avec un C11) ?
Utiliser uniquement ton C11 avec un réducteur.
Partir sur un CCD type SBIG.

------------------------------------------------------------------------------------------

Le choix d'un capteur pour une optique SC n'est pas facile.
D'un coté il existe la contrainte de l'échantillonnage associée à la focale et de l'autre le champ exploitable d'un SC qui déforme dans les coins, même avec un bon réducteur.

En binning c'est bien, on augmente l'échantillon, mais on réduit l'image par 2!
Donc recadrage problématique, sur un objet par exemple.
Je sais, je l'ai vécu avec les Arp et le Kaf 1603... On "tombe" à 800x600 en binning 2 et c'est just just..
Il faut donc un capteur avec beaucoup de pixels pour que l'image binnée reste assez grande.
Mais cela nécessite des larges capteurs, mais les larges capteurs ne sont pas exploités sur tout le champ... on tourne en rond..

------------------------------------------------------------------------------------------

L'échantillonnage critère fondamental pour un choix de CCD

FSQ 106 + ST8 cela fait un champ 1/2' X 1' et l'échantillonnage CP est parfait

C11 à F6.3 + ST8 en binning 2 X 2 c'est parfait aussi

------------------------------------------------------------------------------------------

BINNING :

En binning 2x2:

Les 2X2 pixels contigus sont pris comme un gros pixel unique.

Prenons un objet comme M1, le C11 et une CCD Atik 314L (taille photosite : 6.45 microns)

En binning 1X1

C11 à F10 --> champ 11' X 8' ==> échantillonnage 0.48" d'arc
C11 à F6.3--> champ 17' X 13'==> échantillonnage 0.76" d'arc

L'échantillonnage n'est pas au top, il faut passer en binning 2 X 2 pour s'approcher d'une valeur de 2" d'arc.

En binning 2 X 2

C11 à F10 --> champ 11' X 8' ==>échantillonnage 0.95" d'arc
C11 à F6.3--> champ 17' X 13'==> échantillonnage 1.52" d'arc

En couplant les photosites 2 X 2 à la prise de vue, le champ sur le capteur ne CHANGE PAS, l'échantillonnage est meilleur mais toujours pas exceptionnel.

Conclusion, si on veux faire de la HAUTE RESOLUTION avec un C11 à F/D 6.3, le SEUL paramètre ou on peux encore jouer c'est de prendre une taille de photosite supérieure.

Idéalement il faut acheter soit :

-une CCD avec des photosites de 9 microns à utiliser en binning 2 X 2.
-une CCD avec des photosites de 17 microns à utiliser en binning 1 X 1.

Comme on vise des petits objets (ARP par ex) on n'a pas l'utilité d'un grand capteur donc:
ST7, ST8, ATIK 16 etc..tout capteur avec des photosites > 8.5

--------------------------------------------------------------------------------

Par contre C11 et CP avec des pixels petits ......attention à l'échantillonnage ..tu vas dans le mur.
Même à 6.3 tu seras obligé de travailler en binning 2 x 2 OU 3 x 3 pour de la haute résolution.....
Des compromis à faire (champ, résolution, temps de pose)

--------------------------------------------------------------------------------

Pas simple mais au moins trois choses:

1: Ciel profond (CP) : Objets lointains mais pas forcément étendu comme M42 ou andromède mais plutôt ARP.

La notion de CP englobe plus que le concept de grand champ.
On peut faire du ciel profond sur des objets ARP sans couvrir un champ immense.
Il faut optimiser l'échantillonnage à l'imageur utilisé, ceux qui saisissent par exemple IC434 font du CP.
ET pourtant, cela tient juste dans un SC 12" réducteur F/D 6.3 et Atik 16.
Aussi, faire du CP dans le sens propre du terme, c'est aller chercher des objets aussi petits soient-ils, aussi loin soient-ils et ce en dehors de
toute notion de champ.

2: Grand champ obtenu avec une focale de 20 mm à 900 mm.

3: L'échantillonnage pour du CP doit approcher 2"arc/photosite est pas mal étant donné les turbulences que l'on a en France.

L'échantillonnage se calcule par la formule :

e = 206(taille du pixel/focale)

Avec un C11 on a une focale de 2800 mm (F/D 10) et 1764 mm avec le réducteur (F/D 6.3).

Pour fixer les idées sur un objet connu comme M42 :

1: Avec un APN 350D ou CP8-MS, M42 ne tiens déjà pas dans ces grands capteurs même à 6.3 on sera obligé de faire une mosaïque de 6 photos pour l'avoir entière....

2: L'échantillonnage sera de 0.63" d'arc en binning 1 x 1, 1.26" d'arc en binning 2 x 2 ..donc c'est pas TOP non plus !!

3: Avec une SBIG STL11000, M42 tiendra tout juste et on devra travailler en binning 2 x 2 pour obtenir un échantillonnage de 2.1" d'arc

Donc si on veux faire NG7000, la rosette, M17.. imaginez le nombre de mosaïques

Pour un C11 :

1: La focale est toujours trop grande, on ne peut pas la descendre vers 600 mm, 900 mm,
2: Le champ couvert est toujours trop petit.

Solutions:

1)- Trouver une CCD avec des photosites de 18 microns.
2)- Une lunette ORION 80ED en parallèle ou encore mieux une lunette Takahashi FSQ-106ED en parallèle.
3)- Adapter le dispositif de chez Starizona :

cliquer ici


--------------------------------------------------------------------------------

Je possède un C11 et je l'ai équipé d'une caméra CCD SBIG ST9.
Ce choix s'est effectué sur le calcul de l'échantillonnage, la caméra possède un capteur 512x512 avec des pixels de 20 microns.
Cette configuration permet de prendre des images avec ou sans réducteur de focale (résultante 1764 mm de focale avec correcteur 6.3), et d'avoir une dynamique
importante malgrés la faible luminosité de l'instrument.
La liste des objets à photographier est très importante malgrés le champ réduit de la caméra.
IC 434 est superbe en H-Alpha ainsi que M1,M27,M57, et ainsi de suite.
Il faut quand même ajouter un porte oculaire motoriser ou non pour affiner la mise au point, cela évite de ce prendre la tête avec le shifting.
Il ne faut surtout pas de flexion entre ta caméra et le tube pour éviter d'avoir des étoiles déformées sur tes images.

--------------------------------------------------------------------------------

Tout est affaire de compromis aussi (simple/double capteur, rendement, format, prix, qualité du site, etc..)
La ST9 est un très bon choix avec ses ENORMES photosites de 20 microns.

Par contre si on veut aussi imager d'autres objets plus larges que les ARP ou avoir un format d'image RECTANGULAIRE on peux quand même descendre en taille.

------------------------------------------------------------------------------------------

ST9 c'est parfait pour F 10 ET F 6.3 mais format.... CARRE

ST8XME en binning 2X2 c'est parfait à F 6.3 mais format RECTANGULAIRE.

Donc 9> photosite <20

------------------------------------------------------------------------------------------

Le réducteur de focale OPTEC Maxfield 010 F/D 3.3 ne fonctionne pas avec un KAF1600 on a une perte de 80% de lumière sur les bords extrêmes !









| ACCUEIL | PREPARATION SOIREE | POLLUTION LUMINEUSE | TURBULENCE | INTRODUCTION ASTROPHOTOGRAPHIE | MISE AU POINT | MONTURE LOSMANDY G11 | MISE EN STATION | CELESTRON C11 | BASES DE L'ASTROPHOTOGRAPHIE | PLANETAIRE | CIEL PROFOND | SOLEIL | ASTROPHOGRAPHIE ARGENTIQUE | BASES DE PHOTOGRAPHIE CLASSIQUE |
créez vous aussi votre propre site !
Observatoire Andromède partie 2 site perso de Jean-Claude - CELESTRON C11 (Sciences - Astronomie)    -    Auteur : JEAN-CLAUDE - France


66145 visiteurs depuis 2009-09-26
dernière mise à jour : 2012-04-23

Blog-City >> Sciences >> Blog #9992

Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ? - unpublish