Sciences - Astronomie
Observatoire Andromède partie 2 site perso de Jean-Claude - PLANETAIRE
  ACCUEIL  
  PREPARATION SOIREE  
  POLLUTION LUMINEUSE  
  TURBULENCE  
  INTRODUCTION ASTROPHOTOGRAPHIE  
  MISE AU POINT  
  MONTURE LOSMANDY G11  
  MISE EN STATION  
  CELESTRON C11  
  BASES DE L'ASTROPHOTOGRAPHIE  
  PLANETAIRE  
  CIEL PROFOND  
  SOLEIL  
  ASTROPHOGRAPHIE ARGENTIQUE  
  BASES DE PHOTOGRAPHIE CLASSIQUE  


AVEC LE CELESTRON C11
A l'équipement de base on y rajoute les accessoires ci-dessous



Barlow convertible photo-visuelle (BARCON)

Vous pouvez utiliser cet accessoire dans différentes configurations pour augmenter votre focale en observation visuelle, et imagerie planétaire.
Nous déconseillons son usage en imagerie ciel profond si elle est couplée à un instrument ouvert dans la mesure où les images possèderont une
courbure de champ importante, limitant ainsi la portion utilisable de l'image.
Ce doublet utilise des verres particuliers pour préserver toute la correction chromatique de l'objectif principal.
Les éléments sont polis et centrés manuellement dans leur barillet de manière à ne générer aucune aberration optique.
La distance focale de la lentille de Barlow est de 127mm, ce qui est plus long que les modèles habituels.
Cela minimise donc la divergence des rayons émergents, et réduit donc le vignetage apparent dans la plupart des oculaires (Plossls et Panoptics).
La Barlow possède un serrage annulaire.

Voici différentes configurations et grandissements possibles:

1.7X dans le renvoi coudé Maxbright.
2X avant le renvoi coudé.
2.4X avant la tête bino Baader, partie optique vissée directement sur le renvoi coudé.
3.2X avant la tête bino et barlow utilisée en entier.

Utilisation en Lunaire-Planétaire-Solaire



La Rolls des barlows :

La Fluorit Flatfield Converter (FFC) de chez Baader Planetarium.
Son grandissement varie entre 3 et 8 selon le tirage utilisé, ce qui est parfait pour imager Mars pour laquelle des F/D de 40 à 60 sont requis.
Grandissement :

La lentille de Barlow est un dispositif optique divergent.
Elle sert à augmenter le grossissement donné par un oculaire.
Le facteur d'amplifcation d'une Barlow (appelé "grandissement") est toujours inscrit sur son tube.
En astrophotographie on ne parle pas de grossissement, mais de grandissement.

En photographie planétaire, il faut absolument agrandir la focale du C11 (F: 2800mm) au foyer pour pouvoir enregistrer les fins détails sur la planète qui est très petite.

Au foyer de l'instrument nous avons deux solutions pour agrandir son image :
- un oculaire.
- une lentille de Barlow.

Le tirage est la distance entre le capteur et la lentille de Barlow ou l'oculaire suivant le montage choisi.
Plus ce tirage est important, plus l'image est agrandie.

Il faut connaître et calculer la focale et le rapport F/D résultants.

Pour un oculaire :
Nota :
Les oculaires de type orthoscopique ou plössl sont tout à fait utilisables en projection.

Grandissement donné par la formule suivante :

G = T/f-1

Avec :
G : grandissement
T : tirage en mm
f : focale de l'oculaire (toujours gravé sur son corps)


Exemple pour le C11 :

Nous connaissons :

- F/D 10
- Oculaire de 25mm
- Tirage de 100 mm

Cela donne :

G = 100/25-1 = 3

Cela veut dire que l'image fournit avec cette combinaison donne une image 3 fois plus grande qu'au foyer du C11 (G est toujours à égal à 1).

Le rapport F/D résultant du C11 est calculer par la formule :

F/D r = G X F/D i

Avec :
F/D r : F/D résultant
G : grandissement
F/D i : F/D instrument (C11)


Dans notre exemple cela donne : 3 x 10 = 30

La focale résultante du C11 est calculer par la formule :

F r = G x F i

Avec G : grandissement
F i : focale instrument (C11)
F r : focale résultante

Dans notre exemple cela donne : 3 x 2800 = 8400 mm
Grandissement :

Pour une lentille de Barlow :

Grandissement donné par la formule suivante :

G = T/f+1

Avec :
G : grandissement
f : focale de Barlow
T : tirage en mm


Il n'est pas toujours facile de connaître la focale d'une lentille de Barlow car il est rare que les constructeurs donne cette information.

Pour cela, il faut disposer de l'image (une photographie) d'une planète prise avec la configuration Barlow + capteur et mesurer avec un logiciel de traitement, la taille que la planète occupe sur le capteur.
Le diamètre apparent de la planète, en seconde d'arc au moment de la prise de vue ce trouve dans les éphémérides.
La taille des photosites du capteur on la connait.

On dispose donc de tous les éléments nécessaires au calcul de la focale résultante (Fr) :

Fr = 206 x [( DP x T)/d]

Avec DP : diamètre de la planète en pixels sur le capteur
T : taille des photosites de la caméra en microns
d : diamètre apparent de la planète en secondes d'arcs

Exemple :

Pour Jupiter

DP de Jupiter : 49"
Focale du C11 :2800 mm
Barlow de 2X
Taille photosites de la webcam : 5.6 µm
Image de Jupiter mesure 330 pixels sur le capteur

La focale résultante est de :

206 x [(330 x 5.6)/49] = 7769

La focale du C11 étant de 2800 mm l'utilisation d'une Barlow de 2X avec du tirage donne la valeur d'agrandissement de 2.77 (7769/2800)
Cela veut dire que le coefficient multiplicateur de la Barlow passe de 2 à 2.77 et donc le rapport F/D de 10 à 27.7

Nota :

Avec notre exemple le rapport F/D 27.7 de cette configuration C11 + Barlow 2X + webcam ( 5.6 µm) donne le bon échantillonnage.

Attention :

Les Barlows Powermate de la marque TELEVUE, ne suivent pas les formules précédentes.
Le site du constructeur comporte des courbes indiquant le grandissement en fonction du tirage.

cliquer ici



A.D.C. Correcteur de dispersion atmosphérique (Prévision achat Septembre 2012)


Chez Pierro Astro :

cliquer ici


L'ADC sera commandé à distance avec des moteurs électrique via le réseau Ethernet Gigabit !

L'étude est en cours !



Porte-filtres (Janvier 2009) et Roue à filtres OPTEC IFW 2" (Avril 2009)

Référence Porte-filtres : 17350 (Janvier 2009)
Référence Roues 5 positions indexé en A : 17353 + Spacer Ref 17584 (Avril 2009)
Référence Roues 5 positions indexé en B : 17356 + Spacer Ref 17581 (Décembre 2009)
Référence Roues 5 positions indexé en C : 17353 + Spacer Ref 17584 (Janvier 2010)

UTILISATION EN PLANETAIRE UNIQUEMENT

Roue indexé en A :
(Avril 2009)

Position 1 : Filtre Luminance BAADER UV/IR-Cut/L N° 2459210A
Position 2 : Filtre Rouge OPTEC
Position 3 : Filtre Vert OPTEC
Position 4 : Filtre Bleu OPTEC
Position 5 : Filtre Rouge 23A LUMICON

OPTEC la roue à filtres intelligente apporte à l'astronomie un nouveau niveau d'équipement sophistiqué à l'imagerie CCD.
L'imagerie CCD en cette ère de l'astronomie nécessite le recours à de nombreux filtres de couleur et de la gestion de ces filtres au cours d'une session d'observation peut parfois être source de confusion.
L'usage du mauvais filtre peut facilement réduire une nuit de travail à néant.

L'OPTEC IFW à la capacité de déterminer l'identification (ID) d'une roue et d'appliquer que la roue ID préprogrammés à un ensemble de filtres.
Les noms, et pas seulement la position du nombre de ces filtres, sont lus sur les huit caractères et sont également disponibles à la caméra, logiciel d'exploitation via une interface série au moyen d'une simple structure de commandement.
La roue à filtres peuvent être facilement retirés de l'IFW du système sans outils ou le retrait du télescope.
Une porte à charnières est assurée par un seul captif moletée. Une fois ouvert, la roue peut être extraite et une autre insérée à sa place.
L'ensemble du processus ne prend que quelques secondes.
La grande taille de filtre pour permettre le montage des pouces sans vignettage sur le capteur CCD.
La poussière sur les filtres montés à proximité de la CCD cause des ombres qui sont difficiles à effacer sur un programme. Quand les filtres sont loin de la CCD, les ombres sont éliminées.
Les 5 filtres de 2" ou 50,8 mm sont montées dans chaque roue.
Interface PC avec des caméras CCD ou un logiciel de contrôle.

Nota important :
L'épaisseur de la monture d'un filtre vissant ne doit pas excéder 7 mm d'épaisseur pour que la roue IFW puisse tourner librement.
Donc les montures des filtres OPTEC, BAADER, CELESTRON ont tous étaient rectifiées à 7 mm de hauteur.
Le filtre IDAS lui n'excède pas les 7 mm .

Epaisseur des filtres montés Baader 2 mm

------------------------------------------------------------------------------------------

Manuel technique OPTEC IFW (FR) en PDF :

cliquer ici

Manuel technique OPTEC IFW (EN) en PDF :

cliquer ici

OPTIQUE ET VISION
6 bis avenue de l'Esterel BP69 06162 JUAN LES PINS
Tél.04.93.61.18.83 Fax.04.92.93.09.83
A quoi servent les filtres ?

Pour faire ressortir certains détails : jaune, rouge, bleu vert etc.
Pour faire de l'imagerie couleur : set de filtres LRGB.
Pour faire de l'IR : filtres spécifiques IR
Pour faire de la bande étroite : filtres Ha, OIII, SII.
Pour faire du noir et blanc : filtre IRBlocking.
Pour de l'antipollution : filtre IDAS, UHC, CLS etc.


1) LA SAGA DES FILTRES :

cliquer ici


2) Filtres (optique) :

cliquer ici


3) Les filtres colorés pour l'observation et la photographie planétaire :

cliquer ici


4) Les filtres colorés en astronomie :

cliquer ici


5) UTILISATION DES FILTRES EN CCD PLANETAIRE :

cliquer ici


6) Les filtres en astronomie :

cliquer ici


7) Bienvenue sur la page Astro-filtre :

cliquer ici


8) Filtres IR et Cie :

cliquer ici

Caméra Basler acA640-100gm monochrome

Cette caméra est commandé à distance via le réseau Ethernet Gigabit



Caméra Basler acA640-100gm monochrome

Basler ACE

La série ACE de Basler est une série de caméras industrielles Gigabit Ethernet qui a été présentée début 2010. Ces caméras reprennent les mêmes performances que la série Scout, mais à un prix très inférieur. La différence s’explique par l’abandon d'une partie des fonctionnalités supportées sur le port Hirose 12 des Scouts donnant accès à des fonctions de type trigger(*) ou port série souvent indispensables dans l’industrie, mais moins utiles dans les applications plus légères. Mis à part ces fonctions, ces caméras ACE bénéficie des mêmes électroniques et du même logiciel que leurs grandes sœurs.

(*) : Les caméras ACE conservent une commande de trigger in et out sur le port Hirose 6 qui peut être utilisée pour un déclenchement commandé ou pour une sortie de timestamping. Dans ce cas, Airylab peut fabriquer un câble sur mesure.


Caractéristiques :


Référence : acA640-100gm


Résolution : 659x494


Photosite : 5,6µm


Diagonale : 1/4"


Capteur : CCD Sony ICX618


Technologie : Exview (1)HAD(2)


Dynamique : 10,6

(Bits)


Cadence(4) : 102
122*


# (2) HAD et Super HAD sont des technologies Sony qui limitent le courant de noir et le bruit associé.

# (4) à pleine résolution, 8 bits, 12 packed et 12 bits.


Chez AiryLab :

cliquer ici



Le rendement quantique

Comme on peut le constater sur le graphique de rendement quantique des différents capteurs Sony utilisés en astronomie et en scientifique, les nouveaux ICX445 et ICX618 marquent un saut important à la fois dans la sensibilité de pic, mais aussi sur la largeur du spectre.



Si l’on définit un indice de sensibilité à 100 pour un capteur qui aurait un rendement quantique de 100% entre 400 et 1000nm (intégrale du rendement quantique), les différents capteurs obtiennent les valeurs suivantes :
Les logiciels de capture

Les caméras Basler ACE vendues par Airylab sont livrées avec les pilotes et le SDK Pylon et Genika, logiciel réalisé par Airylab qui permet de capturer les images au format SER (8 et 16 bits) en vue de leur traitement avec les principaux logiciels d'astronomie (AVIstack et Registax) ou de leur conversion vers le format AVI pour des applications plus généralistes. Ce logiciel repose sur les interfaces GenIcam et est réalisé en C++ pour une rapidité optimale. Une licence accompagne chaque caméra Basler vendue par Airylab.

Genika existe aussi dans une version dédiée aux applications scientifiques : Genika Trigger

Les caméras sont aussi utilisables sous Labview, Streampix et les principales applications scientifiques ou industrielles.

Le driver Pylon met aussi à disposition une interface video de type DirectShow qui rend les caméras compatibles avec la plupart des applications, mais limitée à un encodage sur 8 bits.

Le driver Pylon est également disponible pour Linux 32 et 64 bits.
SEQUENCE DES DIFFERENTES OPERATIONS DE TRAITEMENT D'UNE IMAGE


TUTORIAUX ACQUISITION - PRETRAITEMENT - TRAITEMENT :


1) Les nouvelles caméras CCD à capteur N&B pour l'imagerie planétaire :

cliquer ici


2) Imagerie planétaire en RGB avec une caméra noir et blanc :

cliquer ici


3) La mise au point des DBK 31 pour de longues distances focales :

cliquer ici
TRAITEMENT DES IMAGES :

Une fois les acquisitions réalisées nous devons traiter les images.

------------------------------------------------------------------------------------------
------------------------------------------------------------------------------------------

1)- SELECTION DES MEILLEURES IMAGES :

Les logiciels astronomiques de traitement sont capables d'ouvrir et de visualiser un fichier vidéo AVI sont :

- IRIS.
- PRISM.
- ASTROART.
- ASTROSNAP.
- REGISTAX.
- AVISTACK.

NOTA :
Si les fichiers vidéos à l'acquisition ne sont pas en AVI il faudra les convertir pour que les logiciels astronomiques puissent les utiliser.
De nombreux logiciels gratuits permettent de convertir en AVI des vidéos au format MPEG ou DV.

Le fichier AVI ouvert on sélectionne les meilleures images et on les sauvegarde en tant qu'images individuelles en format FITS.

------------------------------------------------------------------------------------------

Quel est le temps maximal entre la première et la dernière image sélectionnées, pour que la rotation de la planète ne se voit pas :

Pour une planète de diamètre apparent D (en secondes d'arc) et de période de rotation T (en minutes), le bougé B (en secondes d'arc) au centre du disque pendant la durée Δ (en minutes) vaut :

Formule :

B = Π (D Δ) / T

B : bougé en secondes d'arc
Π : Pi => 3.14
D : diamètre apparent en secondes d'arc
Δ : durée en minutes
T : période de rotation en minutes



Acquisition d'images planétaires ( Commission de la SAF ) :

Généralités :

cliquer ici


Planète Vénus :

cliquer ici


Planète Mars :

cliquer ici


Planète Jupiter :

cliquer ici


Planète Saturne :

cliquer ici


------------------------------------------------------------------------------------------
------------------------------------------------------------------------------------------

2)- PRETRAITEMENT :

Il suffit d'indiquer au logiciel astronomique (IRIS) :
- le nom de la série d'images à prétraiter.
- le nom des images de prétraitement.

Nous obtenons une nouvelle série d'images prétraitées.

------------------------------------------------------------------------------------------
------------------------------------------------------------------------------------------

3)- RECENTRAGE :

Les logiciels de traitement astronomique savent recentrer automatiquement un lot d'images planétaires en prenant comme référence la première image de la série.

------------------------------------------------------------------------------------------
------------------------------------------------------------------------------------------

4)- COMPOSITAGE :

Le compositage d'images a pour objectif d'améliorer le rapport signal/bruit (RSB).
Il est indispensable d'améliorer le rapport signal/bruit (RSB) avec le compositage.
Si l'image finale est bruitée, c'est que trop peu d'images ont été compositées, ou que le traitement appliqué après le compositage est trop fort.

Les images webcam sont codées sur 8 bits, l'algorithme le mieux adapté est "l'addition arithmétique" ou le "sigma-clipping".

------------------------------------------------------------------------------------------
------------------------------------------------------------------------------------------

5)- AMPLIFICATION DES DETAILS :

Une fois compositées, les images planétaires doivent être traitées pour accroître la visibilité des fins détails.
Après avoir améliorer le RSB avec le compositage, on peut dégrader par des filtres genre "masque flou" de coefficient 5 (ou 500%) qui amplifie le bruit d'un facteur 5 environ.
Il faudra donc compositer au moins 25 images pour compenser cette dégradation.

Les images brutes montrent en général très peu de détails.
La forte luminosité des planètes et le grand nombre de clichés combinés permettent d'utiliser les fonctions suivantes :
- le masque flou (il délivre de très bons résultats).
- le traitement par ondelettes (permet de mettre en évidence différents niveaux de détails sans trop de bruit).

------------------------------------------------------------------------------------------
------------------------------------------------------------------------------------------

6)- ANIMATIONS :

Pour réaliser une animation de la rotation d'une planète sur elle-même avec quelques images ou quelques dizaines d'images réalisé à quelques minutes d'intervalle, il faut utiliser le format GIF animé.
Le fichier GIF peut être ensuite placé sur un site web.

Chaque images résultant d'un compositage d'images prises dans un court intervalle de temps est recentré par rapport à la première image de la série.
Attention à la luminosité de la planète qui peut varier d'une image à l'autre.

------------------------------------------------------------------------------------------
------------------------------------------------------------------------------------------

TRES IMPORTANT :

On ne peut pas améliorer des mauvaises images brutes avec un traitement quelque soit.
Le traitement sert seulement à améliorer les meilleurs images brutes.

Après un compositage et un masque flou modéré, si l'image n'est pas satisfaisante, il est inutile de continuer à traiter.

Cela veut dire que ce n'est pas le traitement qui est en cause mais la prise de vue.
Différentes causes à la prise de vue :
- la turbulence.
- un défaut de mise au point.
- un échantillonnage inadapté.
- une optique défectueuse.

Conclusion :
La qualité d'une image est fabriquée à l'acquisition.
Après l'acquisition il est trop tard pour la corrigée.

INTRODUCTION CAMERA WEBCAM :

------------------------------------------------------------------------------------------
------------------------------------------------------------------------------------------

LA WEBCAM ET L’ASTRONOMIE tome 1 :

cliquer ici


LA WEBCAM ET L’ASTRONOMIE tome 2 :

cliquer ici


La webcam en astronomie une révolution (1) :

cliquer ici


La webcam en astronomie une révolution (2) :

cliquer ici


La webcam en astronomie une révolution (3) :

cliquer ici


La webcam en astronomie une révolution (4) :

cliquer ici


La webcam en astronomie une révolution (5) :

cliquer ici


La webcam en astronomie une révolution (6) :

cliquer ici


WEBCAMS :

cliquer ici


Webcam et astronomie :

cliquer ici
TUTORIAUX ACQUISITION & PRETRAITEMENT-TRAITEMENT avec une Webcam PHILIPS SPC900

------------------------------------------------------------------------------------------
------------------------------------------------------------------------------------------

ACQUISITION :

LOGICIEL Astrosnap :

Télécharger Astrosnap 1.3e Free :

cliquer ici


Télécharger Astrosnap 2.1 Pro :

cliquer ici


Tutoriel Astrosnap 1.3e Utilisation simplifiée :

cliquer ici


Tutoriel Astrosnap 1.3c Free :

cliquer ici


ASTUCES ASTROSNAP PRO :

cliquer ici


IMAGERIE PLANETAIRE AVEC ASTROSNAP :

cliquer ici

------------------------------------------------------------------------------------------
------------------------------------------------------------------------------------------

PRETRAITEMENT & TRAITEMENT :

LOGICIEL IRIS :

Télécharger IRIS 5.59 (24 juin 2010) :

cliquer ici


Tutoriel IRIS en Vidéo :

cliquer ici


1)- MANUEL UTILISATEUR par Christian Buil :

cliquer ici

cliquer ici


2)- DEBUTER AVEC IRIS :

cliquer ici


3)- TUTORIEL IRIS par Marc Patry :

cliquer ici

------------------------------------------------------------------------------------------
------------------------------------------------------------------------------------------

Télécharger REGISTAX 5 Final (version anglaise) :

cliquer ici


Registax 5 traduit en français :

cliquer ici


Télécharger REGISTAX 5 Final (version française) :

cliquer ici


DEBUTER AVEC REGISTAX :

cliquer ici


MANUEL REGISTAX 4 FR :

cliquer ici


TUTORIEL REGISTAX :

cliquer ici

------------------------------------------------------------------------------------------
------------------------------------------------------------------------------------------

BUI-Registax – Traitement par lot de films .avi avec Registax :

cliquer ici


Télécharger BUI-Registax :

cliquer ici


TUTORIEL UTILISATION BUI-REGISTAX :

cliquer ici

------------------------------------------------------------------------------------------
------------------------------------------------------------------------------------------

AviStack, un concurrent de Registax ?

cliquer ici


AviStack Vs Registax V5 :

cliquer ici


Télécharger AviStack 1.80 (version anglaise) :

cliquer ici


TUTORIEL AVISTACK 1.74 FR :

cliquer ici


------------------------------------------------------------------------------------------
------------------------------------------------------------------------------------------

Télécharger IMerge 1.2 FR :

cliquer ici


TUTORIEL IMerge 1.2 FR :

cliquer ici
TUTORIAUX ASTROPHOTOGRAPHIE PAR SEBASTIEN LEBOUTTE :

cliquer ici


Vidéos des planètes :

cliquer ici

------------------------------------------------------------------------------------------
------------------------------------------------------------------------------------------

Pourquoi un nouveau tutoriel sur IRIS ?

cliquer ici

------------------------------------------------------------------------------------------
------------------------------------------------------------------------------------------

DIFFERENTES ETAPES A SUIVRE :


A)- Avec une Webcam Couleur :

L'imagerie des planètes en couleur avec IRIS

cliquer ici


B)- Avec une Webcam N&B :

1)- L'imagerie planétaire en RGB ou LRGB avec IRIS :

cliquer ici


2)- Assemblage d'une image N&B (L) avec une autre en couleur (RGB) (technique du LRGB) :

cliquer ici
DIVERS TUTORIAUX

------------------------------------------------------------------------------------------
------------------------------------------------------------------------------------------

1) Les webcams et l’astronomie-Initiation à l’imagerie planétaire :

cliquer ici


2) ASTROPHOTO PLANETAIRE A LA WEBCAM de TIDAVE :

cliquer ici


4) Réalisation d'une mosaïque lunaire avec Imerge :

cliquer ici


5) TUTORIAL POUR L'OBSERVATION DE JUPITER A LA WEBCAM :

cliquer ici


6) Prétraitement Images Mars :

cliquer ici


7) BUI-REGISTAX : Tutoriel Enregistrement restitution mouvements protubérances solaires :

cliquer ici


8) LE GRAND FORUM :

cliquer ici


9) Traitement numérique des images :

cliquer ici



10) Outils de calculs élémentaires en ligne :

cliquer ici


11) Outils informatiques :

cliquer ici



| ACCUEIL | PREPARATION SOIREE | POLLUTION LUMINEUSE | TURBULENCE | INTRODUCTION ASTROPHOTOGRAPHIE | MISE AU POINT | MONTURE LOSMANDY G11 | MISE EN STATION | CELESTRON C11 | BASES DE L'ASTROPHOTOGRAPHIE | PLANETAIRE | CIEL PROFOND | SOLEIL | ASTROPHOGRAPHIE ARGENTIQUE | BASES DE PHOTOGRAPHIE CLASSIQUE |
créez vous aussi votre propre site !
Observatoire Andromède partie 2 site perso de Jean-Claude - PLANETAIRE (Sciences - Astronomie)    -    Auteur : JEAN-CLAUDE - France


66143 visiteurs depuis 2009-09-26
dernière mise à jour : 2012-04-23

Blog-City >> Sciences >> Blog #9992

Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ? - unpublish